Dans la collection de EGDL 
164 

Petit coffret en émaux

circa 1855
Emaux "champlevés", bronze doré, velours.
8 x 16 x 9 cm (3,15 x 6,3 x 3,54 in.)

Description

Petit coffret en émaux "champlevés" et bronze doré.
Garniture intérieure d'origine.

Inscriptions / Signatures

Signé à l'étiquette par la maison Barbedienne, marque monogramme du fabricant "EP."

Commentaire

Nous sommes avec ce Coffret dans les tous premiers travaux en émaux champlevés vendus par la maison Barbedienne.
Ici, la maison Barbedienne, ne semblant pas encore maîtriser cette technique, est passée par un sous traitant «EP.».
Cette double signature (étiquette + monogramme), dont l’ancienneté et l’authenticité ne font aucun doute, bouleverse nos connaissances précédentes sur cette signature «EP.». Jusqu’à présent, lorsqu’il était apposée sur des objets de style Orientaliste, ce monogramme était attribué au créateur et peintre Armand Point (1860-1932) en totale opposition avec les créations référencées en émail et matériaux plus ou moins précieux de cet artiste.
D’un point de vue technique et stylistique cette boite pouvant être datée des années 1850-1860, il est donc impossible que cette signature soit celle de l’artiste Armand Point.
Il nous semble donc pertinent de réattribuer tous ces divers objets orientalistes (jardinières, coffrets..) à un fabricant (peut être un homonyme) encore non identifié et référencé à ce jour.

A propos de Ferdinand Barbedienne

Ferdinand Barbedienne, né le 6 août 1810 à Saint-Martin-de-Fresnay et mort le 21 mars 1892 à Paris, est un industriel français, connu pour sa fonderie bronze d'art. Fils d’un modeste cultivateur normand, Ferdinand Barbedienne réalise une première fortune dans une affaire de papiers peints installée au 24 et 26 rue Notre-Dame-des-Victoires à Paris. En 1836, l'ingénieur, mécanicien et outilleur Achille Collas (en) (1795-1859) invente un procédé mécanique de réduction de sculptures en ronde bosse, en améliorant le pantographe des sculpteurs, dont il dépose le brevet en 1837. Ferdinand Barbedienne s'associe avec Achille Colas en 1838, en fondant la Société Collas et Barbedienne, pour la production et la commercialisation de copies réduites de sculptures en utilisant divers matériaux, tels que le plâtre, le bois, le bronze ou l'ivoire. Ils reproduisent, en bronze et en réduction, un grand nombre d'œuvres sculptées, conservées dans des musées européens. Courtoisie Didier Luttenbacher - Expert CNES.

Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter