Dans la collection de FDB 
134 

Table de salon japoniste

circa 1880
75 x 42 x 62 cm (29,53 x 16,54 x 24,41 in.)

Description

Petite table de salon ou à thé, en bois de sycomore, ceinture ajourée de motifs japonisants, motifs figurant également sur l'entretoise.
Plateau incisé de motifs japonisants et de feuillages.
Éléments en bronze doré, à motif japonisant.

Inscriptions / Signatures

Estampillée à l'intérieur d'un pied « G Viardot ».

Commentaire

Chic, fine, élégante et légère !
Bel exemplaire du raffinement de l'ébénisterie française du 19° siècle.

Les créations de Gabriel Viardot se retrouvent dans les plus grand musée, comme le musée d'Orsay ou le V.A à Londres.

Voici la notice d'une œuvre conservée dans les collections du musée d’Orsay :
http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?no_cache=1&nnumid=141226&cHash=753947b1e3

A propos de Gabriel Viardot

Gabriel Viardot (1830-1906) est un ébéniste parisien spécialisé dans la production de meubles librement interprétés « genre chinois-japonais » et adaptés au goût européen dans le dernier tiers du XIXe siècle. Gabriel Viardot commence sa carrière de sculpteur sur bois en 1849, date à laquelle il envoie quelques meubles à décor naturaliste à l’exposition d’horticulture. Il est alors à la tête d’une petite équipe de sculpteurs alors qu’il n’a que 19 ans. En 1853, il a une fabrique et un magasin de meuble situés aux 36 et 38 rue Rambuteau. À cette époque, il travaille avec son frère, Louis Gustave, sous le nom de « Viardot Frères et Cie ». En 1860, il crée son propre atelier, « G. Viardot », au 5 rue du Grand-Chantier, et prend la direction de l’affaire familiale qu’il gardera jusqu’en 1872. Il décide alors de se consacrer au « mobilier genre chinois-japonais », qu’il a pu observer notamment à l’Exposition Universelle de 1867. À cette même exposition, il est récompensé par quatre médailles. C’est avec cette production qu’il est récompensé à l’Exposition universelle de 1878 par une médaille d’argent.

1 commentaire
Pour laisser un commentaire sur cette œuvre, veuillez vous connecter
ALIBABA plutot .........erable et sycomore
21 sept. 2017 18:56